Poupées de Modes et Travaux, petits cellulos et plus si affinités.

Archives de novembre, 2015

Salon du jouet Betton 2015

Image sans titre

D’habitude, Poupandco s’y rend dès l’ouverture, à 14 heures le samedi, et il faut bien vite jouer gentiment des coudes pour s’approcher des étals tentateurs. Cette fois, c’est le dimanche matin à 10 heures que Poupandco en a franchi la porte.

IMGP6204

Un nouveau « Star Wars » allant bientôt sortir, l’exposition thématique annoncée en profitait pour mettre à l’honneur science fiction, personnages de légende, vaisseaux spatiaux, robots, et tutti quanti. Jusque là, rien d’inhabituel.

Dès l’entrée de la grande salle, surprise : peu de visiteurs et bien moins d’exposants de jouets anciens que d’habitude ! Une partie est en effet réservée aux jeux d’arcanes et démonstrations d’imprimante 3D !

IMGP6218

Le jeune Cortney Knorr, 20 ans, étudiant à Supinfo Rennes, vice-champion de France en robotique-mobile, y présente son robot Poppy.

Bien sûr, tout ceci n’est pas inintéressant, mais Poupandco est vaguement déçue. Elle n’a pas fait tous ces kilomètres pour le salon des nouvelles technologies !!! Juste se gaver les yeux de poupées, baigneurs et bébés, dînettes et poussettes !
Et puis, il y a dans l’air quelque chose d’impalpable, peut-être lié aux récents événements parisiens…

IMGP6227

IMGP6221

IMGP6224

IMGP6222

IMGP6225

Quelques photos, glanées par Hom.

Tout le temps de la visite de Poupandco, à aucun moment l’animateur ne citera un stand de jouets anciens, ne conviera un exposant à s’exprimer, ni ne présentera une belle pièce, ours, poupée, ou camion…

IMGP6223

 

Alors, hommage aux mains qui changent les élastiques, restaurent, cousent, peignent, habillent, coiffent…

IMG_6471

Ce petit-là (un Armand Marseille peut-être ? d’environ 18 cm de haut) était seul sur un étal. Poupandco s’est approchée, a fait muettement connaissance avec lui. Juste avant de quitter le salon, elle est revenue. Il était toujours aussi seul et digne, ne voulant pas trop espérer de crainte d’être déçu. Ses deux quenottes ne sont pas centrées par rapport à la bouche, ce qui lui donne un charme particulier. Sûr qu’un robot en aurait fabriqué des quantités de tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous pareils tous…

A bientôt, Copinautes, passantes et passants et d’ici-là, prenez soin de vous et profitez de la vie !

Publicités

13 Novembre 2015 : soudain l’effroi

IMG_6448

Courir danser sauter flâner nager lire rire conduire jouer chanter crier écouter dessiner peindre sculpter fêter regarder sentir rêver chercher réfléchir construire toucher apprendre comprendre essayer étudier décider se connecter se tromper recommencer manifester râler voyager aider applaudir choisir créer savourer festoyer inventer travailler se parer s’éclabousser s’émerveiller aimer.

Nous voulons vivre comme NOUS l’entendons.

Une robe chaude pour Betsy-Wetsy

Un jour, dans un vide-grenier, Poupandco a trouvé une douce pelote de laine rose, fine et mousseuse. Elle l’a emportée comme un petit trésor. Vu ce qu’on trouve par ici, il faut savoir se contenter de peu !
Et voilà qu’un autre jour, trottinait avec insistance, dans la tête de Poupandco, l’envie de tricoter une robe pour sa Betsy-Wetsy. Ce serait une robe un peu à l’ancienne, confortable et chaude, peut-être… rose ?
Ce devaient être jours de grâce… Du premier coup, sans rien à défaire !

IMG_4877

IMG_4871

IMG_4873

Mailles, mailles et mailles montez.
Pour avoir un bel ourlet,
tout en bas,
des dents de chats;
et un point fantaisie… au choix.

Pour resserrer la taille,
tricoter deux par deux toutes les mailles.
Quelques centimètres tout droit,
avant de séparer l’ouvrage en trois.
Sur l’empiècement avec énergie,
on reprend le point fantaisie.
Et pour que ce soit mignon,
des petites manches ballons.

Mais il reste de ce fil fin,
de quoi faire un petit béguin !
Le tour de tête en dents de chat,
et le même point fantaisie, c’est ça !

Et pour avoir chaud aux petits petons,
N’oublions pas les petits chaussons !

La petite est allongée sur un oreiller de berceau où Hom, alors bébé, a lui aussi posé sa tête. En dehors de la beauté des jours et de la broderie, la taie comporte un très fin raccommodage, le tout exécuté par les mains expertes de la grand-mère de Hom.
A bientôt, Copinautes, passantes et passants, et d’ici-là, portez-vous bien et profitez de la vie !